Mémoires de Master 2 soutenus à la Faculté Jean Monnet

Gouvernance de projets de développement durable au Sud
Année universitaire : 2018-19

  • Auteur : Valentine De La Ville
  • Directeur : Adrien Fauve

Mise en patrimoine et dégradation des forêts dans la région de la Kara au Togo  

Vous pouvez consulter le texte de ce mémoire à la bibliothèque de la recherche (Sceaux)
  • Résumé :

    L’avènement de la démocratie marque un tournant écologique pour la région de la Kara au Togo. Les forêts ayant été le théâtre de violents affrontements socio-politiques entre les autorités étatiques et les populations locales. Ces dernières ont longtemps été stigmatisées comme étant, de par leurs pratiques, la principale cause de déforestation. Les populations en tant qu’actrices et gestionnaires de leur milieu sont depuis peu réintégrées à la rhétorique environnementaliste du gouvernement ainsi qu’aux différents projets de patrimonialisation des forêts, en écho au dessein écologiste international. Des syncrétismes se créent donc entre des pratiques endogènes qui ont longtemps été perçues à tort comme patrimoniales et écologistes, et des pratiques exogènes. De cette cohabitation (parfois fertile) découlent des processus de patrimonialisation et de dépatrimonialisation, ayant un impact direct sur la couverture forestière, la biodiversité, mais aussi sur les rapports sociétés / nature des autochtones et donc sur leur identité. Les recompositions foncières auxquelles la gestion patrimoniale des forêts donne lieu est aussi un moyen pour l’Etat d'asseoir son pouvoir sur la région et de recouvrer une autorité morale sur des populations qui, depuis l’administration coloniale, se sont montrées résistantes à ces stratégies qui les privent d’accès au territoire et aux ressources.

  • Langue du texte : Français
  • Mots-clés : Forêts, déforestation, territoire, identités, accès aux ressources, politiques environnementalistes, syncrétismes, endogène, exogène, patrimonialisation des forêts
  • Domaine(s) :
    • Développement durable
    • Coopération et aide au développement
  • Nombre de pages : 80